23 juin dimanche 2024

BBY – Législatives à Dakar : Parrainages dans la division

L’unité est simplement un vœu pieux dans les rangs de Benno bokk yaakaar à Dakar. Aux Parcelles Assainies, Moussa Sy et Maïmouna Cissokho Khouma ont décidé de ne pas remettre leurs listes de parrains à Amadou Bâ, Délégué régional en charge des parrainages, qui peine à réunir tout le monde autour de lui. L’ancien ministre de l’Economie et des finances risque le même sort que Abdoulaye Diouf Sarr, battu dans sa quête de la Ville de Dakar.

Par Babacar Guèye DIOP –Benno bokk yaakaar de Dakar avance dans le brouillard, vers les Législatives : la coalition présidentielle est sans capitaine. Battue à Dakar dans les grandes largeurs par la coalition Yewwi askan wi lors des élections locales du 23 janvier avec un écart de près de 92 000 voix, la majorité se cherche un leader à quelque 3 mois des élections législatives. Nommé Délégué régional, Amadou Bâ ne fait pas l’unanimité. Les responsables de Bby trainent les pieds comme l’a avoué l’ancien ministre des Finances lui-même. Car 9 départements sur 19 n’ont pas encore versé leurs parrainages. Le Quotidien a appris que Moussa Sy a décidé de ne pas donner sa collecte au Délégué régional. L’ex-maire des Parcelles Assainies, en guerre ouverte avec Amadou Bâ, avait accusé ce dernier de ne pas l’avoir soutenu lors des élections locales.
Il y a quelques jours, le coordonnateur de l’Apr aux Parcelles Assainies avait convoqué une réunion avec les responsables de Bby. Presque tous les responsables communaux ont répondu présents, comme Mbaye Ndiaye, un temps en divergence avec Amadou Bâ. Mais Moussa Sy désigne toujours Amadou Bâ comme le responsable de sa défaite à la mairie. Il en est de même pour Maïmouna Cissokho Khouma, directrice de l’Agence de la petite enfance et de la case des tout-petits, qui elle aussi, en veut à l’ancien ministre des Affaires étrangères. L’ex-tête de liste de la Propositionnelle de Benno aux Parcelles Assainies n’a pas remis de parrains à Amadou Bâ. Ces divisions risquent de coûter cher à la coalition présidentielle dans sa reconquête de la capitale, surtout aux Parcelles Assainies, plus grand réservoir électoral du département, avec plus de 100 000 électeurs.

Amadou Bâ risque le même sort que Diouf Sarr
A Grand-Yoff qui polarise plus de 80 000 électeurs, des responsables locaux ont déploré, mardi, au siège de l’Apr, l’absence de cadre pour assurer la coordination des parrains collectés. Dans cette commune, il y a le camp de Cheikh Bakhoum, tandis que des alliés ont, il y a quelques jours, créé un cadre de concertation. Lors des Locales, Abdoulaye Diouf Sarr avait décidé, seul, de constituer sa liste après sa désignation par le Président Macky Sall comme candidat à la Ville de Dakar. Mis en avant, l’ancien maire de Yoff n’était véritablement pas soutenu sur le terrain par ses camarades de la coalition. Nommé coordonnateur de la coalition, Amadou Bâ soutenait Diouf Sarr en public. En privé, les proches du ministre de la Santé accusaient l’ancien ministre des Affaires étrangères d’entretenir une campagne de déstabilisation. S’il a envoyé ses 3000 parrains mardi, Abdoulaye Diouf Sarr ne semble pour autant pas vouloir s’aligner derrière Amadou Bâ.
La région de Dakar concentre 40% de l’électorat national. Benno l’a perdue lors des élections locales. Aux Législatives, ces guerres de tendances risquent de faire les affaires de l’opposition. Le président de la République est appelé à recevoir, commune par commune, les responsables du département de Dakar. Sinon, les mêmes causes menacent de produire les mêmes effets. Avec des résultats autrement plus dévastateurs.

Prochain article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recommended

Bienvenu

Connectez-vous au compte

Créer un nouveau compte

Remplissez le formulaire pour vous inscrire

Récupérez votre mot de passe

Entrez les détails pour réinitialiser le mot de passe

Ajouter une nouvelle liste de lecture